Présentation de la Prusa Mendel Itération 2 et conseils d’achat

I) Choix de l’imprimante 3D

A l’époque (Fin avril 2014) du choix de l’imprimante 3D que je voulais construire, j’ai épluché pas mal d’articles ou de site qui parlaient de la prusa mendel i2 et la reprap i3. Ces deux imprimantes open-sources possèdent une nombreuse documentation sur internet ainsi que pas mal de fournisseurs en pièces détachées.

reprapi3 Sources :http://reprap.org

Les différences fondamentales entre ces deux imprimantes portent sur la conception mécanique pour le support de l’axe verticale (axe z): la première utilise un réseau de tiges filetées tandis que la seconde utilise un bâti constitué par une tôle d’aluminium épaisse de 6mm (ou 12mm en bois). Le prix suit cette logique : les tiges filetées reviennent moins chères que le bâti en alu. C’est aussi une impression de rigidité de l’ensemble qui m’a poussé à choisir la Prusa Mendel i2. Au total cette imprimante m’a couté dans les 450€ (Forcément moins cher à l’heure actuelle).

II) Achat des pièces

Il est plus avantageux de commander les pièces séparément que dans un kit tout fait car l’origine des pièces est connu donc la qualité aussi. Pour être rentable, groupez les commandes pour réduire les frais de port. Organisez les commandes de façon prioritaire :

  • Partie mécanique : visserie, tiges filetées, barre lisse, roulements, douilles à billes, pièces imprimées.
  • Partie motorisation : moteur pas à pas, poulies, courroies + lit chauffant
  • Partie électronique : arduino, ramps 1.4, drivers (pololu), cables, endstops, alimentation.
  • Partie tête chauffante/reste : J-head, ventilateur, verre, bobine de fil.
  • Facultatif : attache cable, ordinateur dédié…

Cette liste ne tient pas compte des différents outillages nécessaire à la construction comme des clés de 13, un pied à coulisse, une régle, un fer à souder… Regardez les instructions de montage pour connaitre les indispensables. De nombreux éléments peuvent être récupéré sur des appareils démontés comme l’alimentation et les endstops .

Un autre conseil : acheter en nombre important les visseries et les roulements (Ces derniers pour pouvoir faire les améliorations futures : cf article).

Sur mon imprimante j’utilise 2 types de Nema 17 ceux ayant un couple de maintient de 40 N-cm et les autres de 47.1 N-cm. J’utilise les premiers pour l’axe z uniquement (où le couple à fournir est moindre puisque les vitesses sont faibles et le rapport de réduction vis/écrou est important). Il peut aussi être mis pour l’extrusion.

J’ai choisi des courroies GT2 car elles sont plus précises (moins de jeu) que les T5 ou T2.5 (de forme rectangulaire et non arrondi).

La liste complète se trouve sur le wiki de reprap.org : http://reprap.org/wiki/Prusa_Mendel/fr . Il existe quelques différences de conceptions dans les pièces imprimées suivant le fournisseur mais sans importance notable.

Dans cet article est détaillé les fournisseurs et prix des pièces à l’époque : Liste des pièces et fournisseurs possibles pour une Reprap Prusa Mendel interation 2 .

III) Montage

Il existe un manuel d’assemblage sur le wiki : http://reprap.org/wiki/Prusa_Mendel_Assembly/fr

Je vous conseille aussi la chaine engineglue sur youtube (en anglais) qui détaille de manière précise le montage des divers éléments (Playlist ici) :

Même si certains défauts seront corrigés lors de la calibration,il ne faut pas hésiter à être rigoureux dans la mesure des longueurs, des écartements …  Fixer les endstops de manière à ce que la tête sorte un peu de la zone d’impression. Laisser celui suivant z de façon à ce que la tête soit bien au dessus du lit.

Dans un premier temps, installer Repetier host (au début j’avais choisi pronterface : voir comparatif) et Arduino sur l’ordinateur dédié. Télécharger Marlin.

Configurer la base de marlin (sens axes, endstops, types thermistances, pins buse et lit chauffant…) et téléverser dans l’arduino. Se connecter avec Repetier-host (attention à la vitesse du port série !) et faire bouger les axes (cf partie V) de cet article le cas échéant). Une fois que ceci est bon on peut passer à la calibration. Une photo de l’imprimante à l’époque telle quelle après quelques impressions et calibrations :

2014-05-11 13.26.18

Notons que l’imprimante n’avait pas de vitre sur le lit chauffant (mais du kapton mal collé) ! L’adhérence ne se faisait qu’au centre…

IV) Calibration

C’est l’étape la plus importante car c’est celle qui garantie une impression de qualité. Liste des calibrations incontournables :

  • Gain des axes x,y et z
  • Gain de l’extrudeur
  • Bed-leveling
  • Température de chauffe extrudeur & plateau chauffant

Je vous renvois vers la vidéo très bien faite :

En suivant ces indications, vous devriez avoir une imprimante fonctionnel.

Lancer l’impression d’un cube de 20mm, vérifier les dimensions finales (ajuster les gains si besoin en utilisant : (distance voulu)/(distance mesurée)* valeur actuelle)

et regarder si les coins sont bien perpendiculaires.

2014-05-04 12.21.51

Cet article rapporte tout les problèmes (futures ou actuels 😉 ) que votre imprimante peut rencontrer. Bon (dé)montage !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*