Autopsie disque dur ayant subit un atterrissage des têtes

Un atterrissage de tête peut arriver si le disque dur subit un choc pendant qu’il est allumé. En effet, les têtes étant disposées à quelques nm des plateaux sur un cousin d’air, il suffit d’un choc pour que celles-ci viennent percuter les plateaux ! Je vous laisse imaginer la suite…
Le disque dur est un Hitachi de 500Gb en format 3,5″.

Carte de contrôle d'un disque dur Hitachi

Carte de contrôle d’un disque dur Hitachi

Dévisser les 7 vis torx situées sur le dessus du disque dur et enlever le couvercle. On pourra s’aider d’un tournevis pour le désolidariser du bloc.

IMG_0548

On découvre alors les rayures provoqué par l’atterrissage des têtes sur les plateaux. Ce disque dur est composé d’un seul plateau pris en sandwich par deux têtes de lecture/écriture.

Intérieur d'un disque dur Hitachi

Intérieur d’un disque dur Hitachi

Il existe un moteur brushless situé sous le plateau (non visible sur la photo) guidé par deux roulements rigides à billes pour mettre en mouvement le plateau. Les têtes de lecture/écriture sont elles actionnées par un enroulement pris en sandwich par deux aimants en néodyme-fer-bore (très puissants). Celles-ci sont également guidées par deux roulements rigides à billes.

La rotation du plateau crée un flux d’air tournant à la même vitesse que celui-ci (7200 trs/min) au voisinage du plateau. Lorsque les têtes viennent à la rencontre de ce flux, l’air vient s’engouffrer sous ces mêmes têtes augmentant ainsi la pression du fluide localement. Cette pression va alors générer un effort ce qui va déplacer les têtes au dessus du plateau (Les têtes sont montées sur des lamelles avec une faible rigidité). Notons qu’au repos (le disque n’écrit ou ne lit pas de donnée), les têtes vont s’insérer, à l’extérieur du plateau, dans des rainures empêchant leur mouvement en cas de choc.

L’air contenu dans le disque dur doit être absente de toutes particules (les disques durs sont assemblés dans des salles blanches). Cependant l’usure des pièces mécanique ou le vieillissement causé par des variations de températures provoquent un détachement de particules dans le flux d’air qui risquent de rentrer en collision avec une des têtes. Un filtre situé sur le chemin du flux d’air permet d’emprisonner ces particules. Par ailleurs les variations de pressions atmosphérique ou de températures ne doivent pas provoquer de différences de pression entre l’intérieur et l’extérieur du disque (au risque de déformer la tôle d’acier fine du couvercle embouti), c’est ainsi qu’il existe une ouverture avec un filtre sur le couvercle.

La qualité de fabrication de toutes les pièces mécaniques se doivent d’être très bonne au vu des contraintes de précision de stockage des données d’un disque dur. Cette qualité permet ainsi de maitriser l’équilibrage des pièces et donc d’éviter des vibrations (et donc un bruit) trop importantes.

Plus de détails dans cette excellente vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=Wiy_eHdj8kg

Un commentaire sur “Autopsie disque dur ayant subit un atterrissage des têtes
  1. Tesmint dit :

    très bon article, j’aime bien ce genre de détails

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*